La solution aux crampes nocturnes

La solution aux crampes nocturnes

Vous êtes-vous déjà réveillé en pleine nuit à cause d’une méchante crampe ? C’est très douloureux. Et même si l’épisode ne dure pas longtemps, on aimerait bien s’en passer. Il existe des solutions pour résoudre la crampe lorsqu’elle survient. Mais ne serait-il pas plus confortable d’empêcher qu’elle arrive ?

« Les idées fixes sont comme des crampes, par exemple au pied… Le meilleur remède, c’est de marcher dessus. » Søren Kierkegaard (1813-1855), philosophe.

Mauvaise nuit

Une crampe nocturne est une contraction musculaire involontaire qui se produit au repos et qui concerne généralement le membre inférieur : mollet, orteils, plante des pieds. Elle arrive subitement et disparaît au bout d’une dizaine de minutes maximum. La crampe nocturne peut occasionner une violente douleur au point de réveiller la nuit. Elle frappe les sportifs comme les sédentaires.

Les facteurs

Pourquoi avons-nous des crampes la nuit ? Personne ne peut répondre avec certitude à la question. Différentes hypothèses ont été évoquées, mais rien ne semble avoir été prouvé. Cependant si les causes sont mal connues, on a une idée des facteurs qui les favorisent : le manque d’hydratation, une alimentation pauvre en sels minéraux (magnésium, potassium), la vieillesse, la grossesse.

Une solution surprenante

Si vous êtes sujet aux crampes nocturnes, voici une solution toute simple et peu coûteuse qui vous changera sûrement la vie : le savon de Marseille. Personne ne sait vraiment pourquoi ça marche, mais le fait est que ça marche. C’est même conseillé par des médecins. Choisissez un petit savon plutôt que le gros pavé classique. Et placez-le vers les pieds, entre le drap-housse et le matelas pour qu’il reste bien en place. Vous ne devriez plus jamais être inquiété par les crampes.

Finies les crampes

Avec un savon de Marseille au fond de votre lit, vous avez toutes les chances de venir à bout de vos crampes nocturnes. Chaque fois que vous dormirez, le savon agira pour votre bien-être. Une hypothèse est que le savon recharge le corps en potassium. Encore faut-il choisir un vrai savon de Marseille. Bien-sûr, si malgré ce stratagème, vos crampes nocturnes persistent, consultez un médecin.

Si vous êtes victimes de crampes nocturnes, essayez vous aussi le savon de Marseille, et dites-nous si ça marche dans les commentaires.

 

Si à 50 ans t’as pas un extracteur de jus, t’as raté ta vie

Si à 50 ans t’as pas un extracteur de jus, t’as raté ta vie

En 2009, le célèbre publiciste français Jacques Séguéla affirmait péremptoire sur un plateau de télévision : « Si à 50 ans on n’a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie ! » J’ai plus de 50 ans et je n’ai pas de Rolex. J’aurai pu… si Rolex avait fabriqué des extracteurs de jus. Mais voilà, ils n’en font pas. Alors j’ai investi dans une autre marque.

« De nos jours, les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien. » Oscar Wilde (1854-1900), écrivain.

Les bienfaits des jus

Les jus faits maison à l’extracteur de jus apportent les plus grands bienfaits. Les jus du commerce, en revanche, à cause de la pasteurisation qu’ils subissent sont de peu de valeur nutritive. Tout d’abord, les jus frais contiennent la meilleure eau (H2O) que l’on puisse trouver ; meilleure que l’eau du robinet, bien sûr, mais aussi meilleure que l’eau de source. Ensuite, les jus maison vous permettent, en quelques gorgées, d’assimiler une énorme quantité de vitamines, de minéraux et d’enzymes nutritifs. Bien plus que vous ne pourriez en consommer au cours d’un repas solide.

Pourquoi consommer des jus ?

La digestion demande un gros effort de digestion. Les fibres que contient la nourriture solide n’apportent quasiment aucune valeur nutritive. Elles ne sont pas inutiles pour autant puisqu’elles servent de balai dans les intestins. De leur côté les jus de légumes et de fruits, une fois débarrassés de leurs fibres grâce à l’extracteur de jus, sont très rapidement digérés, en quelques minutes seulement. Et tous leurs nutriments sont immédiatement assimilés par l’organisme avec un minimum d’effort digestif.

Le principe de l’extracteur

Contrairement à une centrifugeuse, un extracteur de jus broie. Et grâce à ce principe de broyage, il permet de produire une grande quantité de jus. C’est en écrasant les fibres des légumes et des fruits avec précision que l’extracteur en extrait les éléments nutritifs. Le travail est fait à vitesse lente afin de ne pas élever la température des aliments dont une majorité des nutriments disparaissent à la chaleur. A la sortie l’extracteur sépare le jus des fibres dans deux récipients différents.

Prendre le temps ou donner l’heure

« L’homme blanc a la montre, mais il n’a pas le temps. » dit un proverbe africain. Certes mon extracteur de jus ne donne pas l’heure, mais il ralentit le temps. Il m’aide à rester en bonne santé. Avec lui, je n’ai pas raté ma vie : je la prolonge. Chaque jour, je fais le plein de nutriments et je régénère mes cellules sans fatigue digestive. Grâce à mon extracteur, j’ai facilement jusqu’à 120 ans pour m’acheter ma Rolex !

Pour le plaisir, la fameuse réplique de Jacques Séguéla. Cliquez sur la vidéo pour huit secondes d’un grand moment de télévision.

Relativisons : la Rolex la moins chère tourne autour de 4.000 € ; l’extracteur le plus cher frise les 1.400 €.

Qu’attendez-vous pour investir dans un extracteur de jus ? Si vous en avez un, dites dans les commentaires ce que cela vous apporte. 

 

Comment choisir son extracteur de jus

11 critères pour choisir votre extracteur de jus

Avec l’intérêt croissant pour les jus de légumes et les jus de fruits, l’offre des extracteurs de jus électriques est de plus en plus large. Avec des prix qui vont de 90 € à 1.400 €, il faut bien avouer que ce n’est pas facile de s’y retrouver. Sur quoi devez-vous vous baser pour choisir votre extracteur de jus ? Faut-il choisir un extracteur vertical ou un extracteur horizontal ? Tout dépend de votre cahier des charges. Voici onze critères pour vous aider à faire votre choix.

« Aujourd’hui, une personne ignorant les valeurs nutritives et  curatives des jus de légumes et  de fruits frais est tristement mal informée. » Norman Walker (1886-1985), médecin.

La polyvalence

Le premier critère de choix est la polyvalence. Qu’attendez-vous de votre extracteur ? Voulez-vous faire uniquement des jus ? Ou voulez-vous aussi concocter de délicieuses compotes, des coulis, ou même des pâtes ? Si vous ne voulez que des jus, alors vous pouvez opter pour un extracteur vertical ; il les fera très bien. Mais si vous voulez varier les plaisirs en faisant de temps en temps vos propres purées d’amandes ou de noisettes, vous n’aurez cette possibilité qu’avec les extracteurs horizontaux. Car contrairement aux autres, ils sont généralement livrés avec plusieurs tamis. Ils sont aussi mieux adaptés aux jus d’herbes.

L’encombrement

En ce qui concerne l’encombrement, il est clair que les extracteurs verticaux l’emportent haut la main. Si vous avez une petite cuisine, ce critère comptera sûrement beaucoup pour vous. Un extracteur vertical fait de 15 à 35 cm de côté et va jusqu’à 55 cm de haut. Tandis qu’un extracteur horizontal occupe en moyenne une surface de 45 cm sur 30 cm. Avant d’acheter votre extracteur, réfléchissez bien à l’endroit où vous compter le stocker. Votre extracteur doit être bien en vue, facilement accessible et immédiatement disponible. Si vous devez aller le chercher tout au fond d’un placard, il y a de grandes chances qu’il serve aussi souvent que l’appareil à raclette.

Le poids

Si votre extracteur est voué à rester toujours au même endroit dans votre cuisine, vous n’avez pas à vous soucier du poids. Le poids d’un extracteur se situe entre 5 kg et 10 kg. Quelle que soit la masse de votre extracteur, elle ne devrait pas vous empêcher de passer un coup d’éponge en-dessous. En revanche, si vous envisagez de profiter des bienfaits des jus en vacances, vous aurez intérêt à cocher ce critère sur votre liste. Car à l’enregistrement de vos bagages cela fera une différence : moins de vêtements, moins de livres à emporter… ou une taxe pour excédent.

La vitesse de rotation

Le quatrième critère est plus technique : c’est la vitesse de rotation du moteur. C’est un critère très important pour la qualité du jus que vous allez produire. Il n’est donc pas question de le négliger. Jusqu’à 80 tours par minute, il n’y a pas de chauffe, donc aucune perte de nutriments ; tous sont préservés. A partir de 80 tours par minute, les pertes commencent. Au-delà de 120 tours par minute, l’échauffement du moteur entraîne une forte baisse de la valeur nutritive. Votre jus ne vous nourrira donc pas autant que vous pourriez l’espérer.

Le rendement

Le rendement, c’est la quantité de jus que vous pourrez produire à partir d’une certaine quantité de fruits et légumes. Pour une même quantité de matière première, vous obtiendrez un volume différent de jus selon l’extracteur que vous utiliserez. On obtient généralement un bon rendement avec les extracteurs à double vis. Mais seul certains horizontaux en sont équipés. Il faut aussi tenir compte de la pureté du jus. Un jus est parfaitement extrait lorsque les fibres produites sont très sèches. Le jus n’a alors quasiment pas besoin d’être filtré.

La facilité d’utilisation

Tous les extracteurs de jus d’aujourd’hui sont d’un usage aisé. Vous branchez, vous appuyez sur un bouton, le jus sort d’un côté, les fibres de l’autre. On trouve des différences entre les extracteurs dans leur capacité à accepter des morceaux plus ou moins gros, ce qui peut vous dispenser d’une coupe fastidieuse. Mais ce qui les distingue réellement sur le plan pratique, c’est la facilité de nettoyage, montage et démontage compris. Cela dépend du nombre de pièces à démonter, de la facilité d’accès et de la possibilité de mettre les pièces amovibles au lave-vaisselle. C’est peut-être un critère à prendre en compte si vous faites de votre extracteur un usage intensif.

Le design

Tout le monde n’est pas préoccupé par le design d’un appareil de cuisine. Mais cela peut compter pour vous, si vous avez envie d’un objet qui s’intègre parfaitement dans votre espace, aussi bien au niveau de la couleur que de la forme. Par exemple, vous pourriez l’accorder avec votre robot Kitchen Aid ou avec vos placards. Ces dernières années, concurrence oblige, les marques ont fait beaucoup d’efforts côté design. On trouve désormais plusieurs modèles d’extracteurs vraiment élégants, tant par leur ligne que par leur couleur, la palme revenant sans conteste à la catégorie des extracteurs verticaux.

Le matériau

Si vous envisagez d’acquérir un extracteur en matière plastique, assurez-vous qu’il est garanti sans BPA. Considéré comme un perturbateur endocrinien, le BPA (bisphénol A) est heureusement de moins en moins présent dans le matériel alimentaire. Le plastique est un matériau bon marché, mais il se tache facilement. Si vous utilisez couramment du curcuma dans vos jus et que vous souhaitez garder un extracteur net, vous devriez opter pour un appareil chromé ou en inox alimentaire, voire en inox chirurgical (moins sensible aux acides des fruits).

La robustesse

Un autre critère qui vaut peut-être la peine d’être pris en compte est la robustesse. C’est un critère intimement lié au matériau. Un extracteur en métal est en principe plus robuste qu’un extracteur en plastique. Mais le plastique est peut-être largement suffisant pour l’usage que vous voulez faire de votre extracteur. Plus l’utilisation de votre extracteur prévoit d’être intense, plus vous devriez vous intéresser à ce critère qui concerne aussi le moteur. Malheureusement, vous avez peu de chance de vous assurer de sa robustesse avant l’achat. Vous devrez donc vous renseigner sur les forums d’utilisateurs.

Les accessoires

Pour la production de jus, quelques accessoires ont indispensables : un récipient pour le jus, un récipient pour les fibres, un poussoir, une petite brosse de nettoyage, une passoire. Certains de ces accessoires sont fournis par le fabricant. Mais d’autres ne le sont pas ; leur prix viendra alors s’ajouter à celui de l’extracteur. Si vous comptez faire autre chose que des jus, il vous faudra peut-être aussi : un tamis à gros trous pour les coulis et nectars, un tamis plein pour les purées ou un kit pour pâtes fraîches. Ces accessoires secondaires sont parfois compris dans l’offre. Mais il arrive qu’ils ne soient pas prévus ; c’est souvent le cas pour les extracteurs verticaux.

Le prix

Enfin le onzième et dernier critère de notre liste, mais pas le moindre, est bien sûr : le prix. C’est parfois le premier critère recherché par ordre d’importance. Les prix des extracteurs de jus vont d’un modeste 90 € à un intimidant 1.400 €. La tranche la plus fréquentée étant celle de 400 € à 550 €. Plus vous êtes exigeant sur tous les autres critères, plus vous devrez envisager de payer un prix élevé. Vous aurez alors l’assurance d’acquérir un extracteur de jus en tous points conforme à vos besoins. Heureusement, de nombreux revendeurs proposent maintenant des facilités de paiement.

D’autres critères

Il existe d’autres critères dont nous n’avons pas parlé : le bruit, la garantie, la puissance du moteur. A mon sens, ils ne sont pas pertinents. Le niveau de bruit est sans importance. Un extracteur fonctionne moins de dix minutes trois fois par jour maximum. Il n’y a pas de raison d’avoir la même exigence qu’avec un lave-linge. Quant à la garantie, tous les fabricants offrent un minimum de cinq ans. Or c’est pendant cette période que les vices de fabrication apparaissent. Les problèmes dus à l’usure surviennent généralement plus tard et ne sont jamais couverts. Enfin, plus que la puissance du moteur, c’est sa vitesse de rotation et sa robustesse qui importent ; nous les avons déjà évoqués.

Votre choix

Vous avez désormais tous les éléments pour choisir le meilleur extracteur de jus pour vous en fonction de vos besoins et de votre budget. Commencez par déterminer vos critères par ordre d’importance, indépendamment de l’offre. N’oubliez pas que vos besoins peuvent évoluer dans le temps : votre famille peut s’agrandir, votre espace peut rétrécir. Ensuite consultez les fiches techniques des extracteurs qui correspondent à votre budget. Questionnez vos amis déjà propriétaires. Lisez les études comparatives et n’hésitez pas à interroger des utilisateurs sur les forums.

Pour en savoir plus sur les extracteurs de jus, lisez Extracteur de jus d’Estelle Payany :

Pour vous quels critères comptent le plus ? Partagez votre avis dans les commentaires.

 

signes et symptômes que vous avez des calculs biliaires

40 signes qui montrent que vous avez sûrement des calculs biliaires

Un très grand nombre de maladies ont pour origine directe ou indirecte l’accumulation de calculs biliaires dans le foie et dans la vésicule biliaire. Même si le lien n’est pas toujours clairement établi entre une pathologie et ces calculs, le fait est que lorsqu’ils sont éliminés, la maladie très souvent disparaît. Voici, classés par zone, la liste des signes et des symptômes qui vous indiquera si vous êtes concerné. Si vous n’avez ne serait-ce qu’un seul de ces troubles, vous devriez sérieusement envisager de vous débarrasser de vos calculs au plus tôt.

« La plus grande richesse, c’est la santé. » Virgile (70 av. J.-C. – 19 av. J.-C.), poète.

La peau

  • Taches noires ou brunes.
  • Rides verticales et profondes entre les sourcils.
  • Rides horizontales à travers le haut du nez.
  • Tempes vertes ou sombres.
  • Peau huileuse sur le front.
  • Transpiration excessive sur le front.
  • Teint jaune.
  • Grisonnement précoce des cheveux.

Le nez

  • Durcissement et épaississement de la pointe du nez.
  • Nez rouge en permanence.
  • Nez violet.
  • Renfoncement du bout du nez.
  • Nez tordu vers la gauche (sauf accident).

Les yeux

  • Cernes jaunâtres.
  • Cernes gonflées.
  • Nuage blanc couvrant le centre de l’œil.
  • Rougeur constante dans le blanc de l’œil.
  • Epaisse ligne blanche à la périphérie de l’iris.
  • Yeux ternes.

La bouche

  • Mucus blanc ou jaune sur la partie arrière de la langue.
  • Empreintes dentaires sur les côtés de la langue.
  • Boutons sur la langue.
  • Fissures dans la langue.
  • Mauvaise haleine et rots fréquents.
  • Croûtes aux coins de la bouche.
  • Taches noires sur les lèvres.
  • Gencives gonflées, sensibles ou saignantes.
  • Troubles dentaires au niveau des canines.

Les mains

  • Peau blanche et grasse au bout des doigts.
  • Ongles de couleur rouge sombre.
  • Ongles blanchâtres.
  • Stries verticales dans les ongles.

Les pieds

  • Protubérance dure sur la partie antérieure du pied.
  • Coloration jaune des pieds.
  • Cor ou durillon au quatrième orteil.
  • Gros orteil courbé.
  • Couleur blanche et surface rugueuse sur les ongles des quatrième et cinquième orteils

Les selles

  • Selles avec une odeur âcre ou acide.
  • Selles sèches et dures.
  • Selles pâles ou couleur argile.

Ailleurs aussi

Bien d’autres signes et symptômes que ceux cités peuvent révéler la présence de calculs biliaires. Des troubles, comme la sciatique ou l’épaule gelée, qui ne semblent pas avoir de lien direct avec les calculs biliaires, disparaissent très souvent lorsque les calculs sont éliminés. Le foie joue un rôle tellement important que son ralentissement dû aux calculs peut avoir à court ou à long terme des répercussions dans les moindres recoins de notre corps quels que soient leur éloignement anatomique ou fonctionnel. Finalement, le meilleur moyen de savoir si vous avez des calculs biliaires, c’est de faire un nettoyage du foie : vous serez très rapidement fixé.

Source : L’incroyable nettoyage du foie et de la vésicule biliaire (2 volumes) d’Andreas Moritz, éditions Nature & Partage.

 

Si vous aimez cet article partagez-le avec vos amis, sinon partagez-le avec vos ennemis.

 

Attention au jus de citron

Attention au jus de citron !

Boire un jus de citron chaque matin est bon pour la santé. Ce geste quotidien stimule le foie, facilite l’évacuation des toxines, soutien le système immunitaire, aide à mincir, etc. L’inconvénient, c’est qu’il y a un risque très important pour vos dents. Heureusement ce risque vous pouvez l’évitez en adoptant quelques mesures de protection. Ainsi vous n’aurez pas à abandonner votre jus de citron journalier.

« Souriez, car vos dents ne sont pas seulement faites pour manger ou pour mordre. » Man Ray (1890-1976), peintre et photographe.

L’émail, le tissu le plus dur

L’émail protège la dent en en recouvrant toute la partie externe. C’est le tissu, de loin, le plus dur du corps humain. Il est constitué à 96% de matières minérales, principalement des composés de calcium. Son épaisseur atteint au sommet de la couronne dentaire 3,5 mm.

Le processus de déminéralisation

Le citron alcalinise le corps, mais il reste un acide. Au contact prolongé de l’acidité, que ce soit celle du citron ou celle des acides alimentaires, l’émail se fragilise. Il devient alors friable et perd de son épaisseur petit à petit. C’est ainsi qu’il se déminéralise lentement.

Les conséquences de la déminéralisation

Lorsque l’émail s’affine, à force d’effritement, la dent est moins bien protégée. Elle devient plus sensible au froid et au brossage. Des bactéries peuvent aussi se loger dans les microfissures entraînées par la déminéralisation. Elles vont alors favoriser le développement des caries qui accélèreront la destruction de l’émail.

Protégez vos dents

Si vous souhaitez maintenir cette saine habitude de boire chaque matin un verre de jus de citron, vous devez prendre des mesures, simples mais impératives, pour éviter que vos dents ne payent le prix fort de votre santé globale. Appliquez ces trois mesures sans en omettre une seule à chaque fois que vous buvez votre verre.

Mesure n°1 : buvez à la paille

Pour éviter le plus possible le contact entre le jus de citron et vos dents, buvez votre verre à la paille. Buvez-le rapidement. Moins le contact du citron avec l’émail sera prolongé, plus longtemps vos dents resteront saines. Si vous n’avez pas de pailles, buvez cul sec ! Le principe reste de ne pas garder le jus de citron en bouche.

Mesure n°2 : rincez-vous la bouche

Dès que vous avez fini de boire, rincez-vous la bouche à l’eau. Rincez-la plusieurs fois : remuez bien l’eau dans la bouche pendant quelques secondes, puis recrachez ou avalez selon votre choix. Faites cela jusqu’à ce que le goût du citron ait disparu de votre bouche. En procédant de la sorte, vous limitez la quantité d’acide déposé sur vos dents.

Mesure n°3 : attendez pour le brossage

Attendez pour vous brosser les dents. Les substances acides ont tendance à ramollir l’émail. Si vous brosser vos dents juste après avoir bu votre jus de citron, votre brosse en frottant va entamer la structure de l’email ramolli. Ce geste répété chaque jour aboutira plus tard à une usure considérable. Il faut environ trente minutes à l’email pour retrouver sa dureté. C’est le temps que vous devez attendre pour vous brosser les dents.

Continuez votre jus de citron en sécurité

En adoptant ces trois mesures de protection, vous pourrez continuer à boire chaque jour votre jus de citron en toute tranquillité. Vous profiterez de tous les bienfaits de cette pratique hautement bénéfique tout en préservant la santé de vos dents. Ce que vous mangez est important pour votre santé. Mais comment vous mangez n’est pas à négliger : une bonne santé commence par de bonnes dents.

Découvrez tous les bienfaits du citron :

200 remèdes au citron
Philippe Chavanne
Le citron malin
Julie Frédérique

 

Si vous aimez cet article partagez-le avec vos amis, sinon partagez-le avec vos ennemis.