Les 7 règles d’or à respecter pendant le massage

Découvrirez les sept règles d’or sur lesquelles capitaliser pendant le massage pour un effet détente maximum. Ces conseils s’appliquent durant tout le temps que vous passez dans la cabine. L’observation de chacune de ces règles aura un fort impact sur l’intensité des bénéfices qui perdureront longtemps après la fin du massage.

« Notre corps est la barque qui nous portera jusqu’à l’autre rive de l’océan de la vie. Il faut en prendre soin. » Vivekananda (1863-1902), philosophe.

1. Mettez-vous à l’aise

Mettez-vous dans la tenue que vous estimez la plus confortable pourvu qu’elle soit compatible avec le code vestimentaire de l’établissement. Bien sûr, pour éviter toute mauvaise surprise, vous vous serez renseigné au préalable sur ce code (voir règle n°1 des 7 règles d’or à respecter avant le massage). Pour un massage à l’huile, vous avez trois solutions : garder vos sous-vêtements si vous ne craignez pas qu’ils soient tachés, vous mettre nu si vous n’êtes pas pudique et si c’est autorisé, ou enfiler le string jetable pas vraiment fashion mis à votre disposition. Dans le cas d’un massage habillé, une tenue adaptée est généralement fournie.

2. Fermez les yeux

L’état de relaxation visé généralement par un massage se caractérise par un rythme cérébral appelé alpha. Votre cerveau se mettra plus facilement en ondes alpha si vous êtes dans une position confortable les yeux fermés. Tant que vos yeux sont ouverts, les fréquences restent à un niveau plus élevé : le rythme bêta, celui de la veille totale, de l’action, de la réflexion. En fermant les yeux, vous vous coupez des stimuli visuels. Votre cerveau peut ainsi descendre en fréquence au niveau alpha, voire au niveau thêta, celui de la relaxation profonde, ou même en delta, le niveau du sommeil.

3. Gardez le silence

Durant un massage, plus que jamais, le silence est d’or. La parole maintient le cerveau en activité. Ce qui, nous venons de le voir, l’empêche d’atteindre le rythme cérébral alpha de la relaxation. De plus, si vous parlez, votre masseuse vous écoute… et vous répond. De ce fait elle n’est pas concentrée sur le massage. Elle ne peut plus avoir accès au vide intérieur que réclame une prestation de qualité. Vous serez donc doublement pénalisé dans votre quête de détente. Mais se taire ne suffit pas : bâillonnez aussi votre petite voix interne qui ressasse mille pensées. Soyez dans votre corps et dans vos sensations, plutôt que dans vos réflexions.

4. Ayez suffisamment chaud

La température du corps n’est pas constamment à 37°C : elle varie au cours de la journée de 36,1°C à 37,8°C. Cette évolution suit un rythme circadien et peut être influencée notamment par la luminosité. L’absence de lumière, même artificielle, détectée par la rétine entraîne la production de mélatonine (l’hormone du sommeil) par la glande pinéale. Cela déclenche alors, sous contrôle de l’hypothalamus, une baisse de la chaleur interne du corps et un ralentissement du métabolisme. Le corps se refroidissant au cours du soin, il est important d’être bien couvert ou d’être dans une pièce suffisamment chauffée. Car rien ne gâche plus un massage que la sensation de froid.

5. Soyez confortablement installé

L’installation sur la table de massage, le futon ou la chaise est primordiale. Assurez-vous dès le début du meilleur confort pour profiter pleinement de votre soin. Il faut à tout prix éviter ou limiter les douleurs, l’ankylose, l’engourdissement. Si vous avez les cervicales fragiles, réclamez un petit oreiller, surtout pour les phases du massage en position latérale. En position ventrale, n’hésitez pas à demander l’ajout d’une têtière pour garder la tête dans l’axe. En cas de douleurs lombaires, faites surélever vos genoux à l’aide d’une serviette roulée ou d’un accessoire prévu à cet effet (bolster).

6. Communiquez vos besoins

A n’importe quel moment du massage, faites part au masseur de vos besoins et de vos souhaits. Il désire autant que vous  que la séance soit la plus bénéfique possible. Pensez à tout ce qui pourrait améliorer votre bien-être : le confort, la température, la musique, les odeurs, l’huile, la luminosité, la force du massage. Communiquez à votre praticien la moindre tracasserie. Le cas échéant, demandez-lui d’éviter certaines zones pour lesquelles le massage vous est désagréable ou au contraire d’insister sur certaines parties du corps en tension extrême.

7. Abandonnez-vous

Laissez-vous faire, tout simplement. Ne résistez pas aux mouvements que cherche à amorcer votre masseuse. Inversement, réprimer aussi votre envie de l’aider en lui tendant un bras ou une jambe. Abandonnez le contrôle et l’énergie ne tardera pas à mieux circuler dans votre corps, tandis que votre mental goûtera pour quelque temps le repos. Nous sommes tous naturellement souples. Mais c’est souvent notre rigidité mentale, notre volonté de contrôle, notre résistance aux changements, qui coincent nos articulations, raidissent nos muscles et empêchent notre corps de se mouvoir avec aisance.

Découvrez tout ce que peuvent vous apporter les massages en lisant Les bienfaits du toucher de Tiffany Field : 

Quelles règles vous paraissent les plus difficiles à respecter pour vous ? Dites-le dans les commentaires.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :massage de l\hypotalamus
By | 2016-06-02T07:38:49+00:00 21 septembre 2015|Categories: Santé|0 Comments

Leave A Comment