5 huiles essentielles contre la grippe

La grippe touche chaque année des millions de personnes dans le monde. C’est une maladie virale hautement contagieuse dont les symptômes, fièvre, frissons, courbatures, maux de tête, maux de gorge, faiblesse, toux, congestion nasale, peuvent vous terrasser en très peu de temps. Voici une liste de cinq huiles essentielles à utiliser conjointement pour vous permettre de rester à l’écart ou de sortir rapidement d’une épidémie de grippe.

« Je me suis souvent demandé ce qui peut bien différencier une bonne grippe d’une mauvaise. » Pierre Dac (1893-1975), humoriste.

Le ravintsara

Le ravintsara (cinnamomum camphora) est l’antiviral par excellence. Son efficacité  est telle qu’aucun virus ne lui résiste. Contre la grippe il sera votre navire amiral. Originaire de l’île de Madagascar, son nom signifie « arbre aux bonnes feuilles ». En effet les Malgaches l’utilisent depuis toujours pour soigner toutes sortes de maux. Véritable perle de l’aromathérapie, cette huile essentielle, obtenue à partir de la distillation des feuilles, est capable de traiter toutes les infections concernant la sphère ORL : grippe bien sûr, mais également rhume, otite, sinusite, angine, etc. Elle est aussi anti-infectieuse et antibiotique. Elle stimule le système immunitaire, endigue l’écoulement nasal et facilite l’expectoration.

Le niaouli

Le niaouli (melaleuca quinquenerva) est un arbre poussant principalement en Nouvelle-Calédonie et en Australie où il fait partie de la pharmacopée aborigène. Ce sont les feuilles qui sont utilisées pour la production de l’huile essentielle. Le niaouli est un bon antiviral. Il s’avère aussi utile pour contenir la fièvre qui accompagne très souvent la grippe. Mais il est surtout efficace dans le traitement des affections respiratoires (des résultats on été obtenus sur la tuberculose). Pour toutes ces raisons, il est bon de l’introduire dans votre synergie antigrippe.

Le pin sylvestre

Le pin sylvestre (pinus sylvestris) est un résineux qui pousse abondamment dans les pays froids d’Europe : pays nordiques, Russie, etc. L’huile essentielle est obtenue à partir des aiguilles. Ses indications thérapeutiques concernent principalement les infections respiratoires comme la toux, la bronchite, la laryngite, etc. C’est donc un partenaire de choix pour lutter contre la grippe. C’est un bon antiseptique pulmonaire et un expectorant efficace. De plus l’huile essentielle de pin sylvestre par son action tonifiante permet de lutter contre la baisse d’énergie qu’entraîne la grippe.

L’eucalyptus radié

L’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) vient d’Australie. Son huile essentielle, obtenue à partir des feuilles offre de nombreux bienfaits pour la gorge, les bronches et le nez. Elle fluidifie les sécrétions, elle traite l’écoulement du nez, elle calme la toux. Elle a de plus une action anti-frilosité, bien utile dans le cas de la grippe et des vertus tonifiantes pour lutter contre la fatigue physique.

Le thym à thujanol

Le thym à thujanol (thymus vulgaris thujanoliferum) pousse abondamment dans le sud de la France. Son huile essentielle, extraite à partir des sommités fleuries, est une de celles ayant le plus de propriétés. Elle est particulièrement efficace contre toutes les affections dues au refroidissement : grippe, courbatures, frissons, rhume de cerveau, angine. Autre propriété intéressante : c’est un excellent stimulant général luttant contre l’asthénie en favorisant la circulation dans les capillaires. C’est aussi un bon antiviral, même contre les maladies virales difficiles.

La recette à boire

Ces huiles essentielles peuvent se consommer par voie orale. Mettez une cuillère de miel dans un verre. Ajoutez une goutte de chaque huile essentielle : ravintsara, niaouli, pin sylvestre, eucalyptus radié, thym à thujanol. Mélangez le miel et les huiles essentielles. Versez  une ou deux cuillères à soupe de jus de citron fraîchement pressé (jusqu’à un demi citron). Complétez avec un peu d’eau chaude (jusqu’à la moitié du verre environ) et buvez lentement. Effectuez l’opération quatre fois par jour jusqu’à disparition complète des symptômes (entre deux et quatre jours selon la rapidité d’intervention).

Complétez par des massages

Pour une efficacité accrue, vous pouvez en plus vous massez… ou vous faire masser, ce qui est beaucoup plus plaisant. Mélangez une goutte de chaque huile essentielle dans quelques gouttes d’huile végétale et frictionnez-vous le thorax pendant deux à  quatre minutes. Faites quatre ou cinq massages dans la journée. Le massage est un moyen agréable, rapide et efficace de se traiter avec les huiles essentielles.

Faites des inhalations

Et si vous en avez le courage et le temps, faites aussi des inhalations. Cela aidera à dégager les voies respiratoires. Versez une ou deux gouttes de chaque huile essentielle dans un bol d’eau bouillante. Placez votre visage au-dessus et isolez-vous à l’aide d’une serviette. Respirez profondément par le nez pendant une dizaine de minutes. Pour une efficacité supérieure, pensez à nettoyer au préalable votre nez à l’aide d’eau salée ou d’eau de mer. Faites une ou deux inhalations par jour et surtout évitez de vous exposer au froid dès la séance terminée.

Prévention ou traitement

Cette synergie d’huiles essentielles peut aussi bien être utilisée en prévention, lorsqu’une épidémie de grippe se déclare dans un environnement plus ou moins proche de vous, ou en traitement. Dans le cadre d’un traitement, plus tôt vous réagirez, plus tôt vous serez débarrassé de la maladie. Intervenez donc dès les premiers symptômes pour une éradication éclair. Et surtout pensez à lever le pied : le repos favorise la guérison. Notez que l’utilisation des huiles essentielles sur les enfants et les femmes enceintes requiert au préalable l’avis d’un expert.

Il est temps de vous équiper : 

ravintsara

niaouli

 

pin sylvestre

 

eucalyptus radié

thym thujanol

Si vous aimez cet article, partagez-le avec vos amis, sinon partagez-le avec vos ennemis.

 

By | 2016-05-29T11:46:45+00:00 29 octobre 2015|Categories: Santé|2 Comments

2 Comments

  1. FannyetJulien 30.10.2015 at 09:52 - Reply

    Bonjour Eric,

    Effectivement, c’est un super rappel en ces temps froids. En plus avec des collègues ou un entourage parfois déjà malades, ce n’est pas simple d’y réchapper. Avant d’avoir ces symptômes, en prévention, je rajouterais :
    Se coucher tous les jours à heure relativement fixe, cela facilite le sommeil.
    Prendre une douche bien chaude, avant de dormir pour se relaxer.
    Faire le plein de vitamines (agrumes pressés de préférence, kiwi…) le matin au petit déjeuner.
    Avoir un activité sportive pour transpirer et évacuer ses toxines.
    Prendre du temps pour soi et son bien-être car état physique et état mental sont intimement liés.
    Cette hygiène de vie permet, non pas de n’être jamais malade, mais en tout cas beaucoup moins.
    Lorsque, malgré tout, on ne passe pas au travers des mailles du filet, les huiles essentielles dont tu parles sont là pour nous sauver !
    Merci bien,
    A bientôt
    Fanny et Julien

    • Eric Bah 30.10.2015 at 09:58 - Reply

      Merci Fanny et Julien pour ces compléments d’information.

Leave A Comment